Nos Articulations et notre Synovie

2 min de lecture

 

Notre corps est composé de bien des systèmes dont le système articulaire fait partie. Ce dernier interagit et coopère avec le système musculaire, squelettique, ligamentaire & tendineux, fascial et pour finir le système des liquides. Tout un programme ces articulations n’est-ce-pas ?

Nos articulations sont ces endroits du corps où deux os se rejoignent.

Basiquement : nos chevilles, genoux, hanches, épaules, coudes, poignets, mâchoire. On pourrait aussi y ajouter les doigts des mains et des pieds, la colonne vertébrale et le crâne.

Nos articulations nous permettent de nous mouvoir dans plusieurs directions. C’est, notamment, grâce à elles (mais pas que) que nous tenons debout. Eh oui sans elles, notre squelette s’effondrerait sur lui-même puisque les os ne seraient plus tenus. Les fascias et le concept de biotenségrité dans nos corps, interviennent aussi et surtout dans le fait de tenir debout et de ne pas s’effondrer dans la gravité.

Ces espaces articulaires sont des protections pour limiter l’impact et le frottement des os. Ils laissent libre le mouvement.

Ils ont besoin des ligaments pour relier deux os entre eux et maintenir l’articulation en place. Lorsque nos ligaments sont trop lâches, c’est là que nous pouvons avoir le plus de risques de blessures et de désarticulations/déboîtements.

Ils ont également besoin de nos muscles pour maintenir les os dans la bonne direction et les envelopper. Nous retrouverons ici le principe de proprioception et d’interoception dont les articulations sont fondamentalement dépendantes. Prenons l’exemple de l’articulation du genou qui serait un peu faible et aurait tendance à pas bien maintenir mon genou dans l’axe. La proprioception, donc l’activation de mon système musculaire, devient alors primordial afin de protéger mon articulation du genou. Il serait aussi nécessaire d’aller voir mes ligaments.

Comprenez-vous les liens et interactions du corps ? Rien ne fonctionne vraiment de manière totalement isolée.

Dans nos capsules articulaires, nous avons un liquide : la SYNOVIE. C’est ce liquide qui amortit les chocs et permet le glissement des os entre eux. Tout comme peut le faire les fascias entre les organes par exemple – fascias qui contiennent du liquide.

Combien de temps dure un épanchement de synovie ? – Takieddine

La synovie n’est présente que dans les articulations, nul part ailleurs. Contrairement aux autres liquides (fascias, graisse, liquide fondamental, sang, lymphe) qui se trouvent partout dans nos corps. Des études sont actuellement menées sur le LCR (Liquide Céphalo Rachidien) comme quoi il ne serait pas uniquement dans le tronc cérébral et la colonne mais bien présent aussi partout dans nos corps.

La qualité de cette synovie est donc toute particulière.

S’y connecter offre un état de corps singulier qui laisse émerger quelque chose de joyeux, de doux, de rond, d’enveloppant, de léger.

Cela permet de retrouver une forme de protection subtile qui laisse la place au jeu. La légèreté et la joie peuvent naître une fois que l’on se sent sécurisé. Sinon elles tendent à rester inhibées. Revenir à ses articulations par la voie de la synovie nous emmène vers quelque chose de profondément joyeux. Cela remet en mouvement. Le mouvement de vie. Que l’on peut parfois perdre selon les évènements de la vie et/ou avec l’âge.

Le mouvement physique est toujours, je crois, lié au mouvement interne. L’un ne va pas sans l’autre. Si le mouvement physique n’existe plus, alors mon mouvement de vie s’étiole petit à petit.

La synovie tend à se raréfier avec l’âge et au moins nous en avons, au plus nos articulations peuvent nous être douloureuses et nous restreindre dans le mouvement. Les genoux qui craquent par exemple ou qui grincent peuvent en être un exemple.

Revenir au contact de sa synovie aide à retrouver de la mobilité et une protection dans nos articulations.

--------------------------------------

Les conseils bien être:

  • Venir solliciter ses articulations est déjà un premier pas. Pour ce faire, faites tourner chacune de vos articulations tour à tour, en douceur, en restant à l’écoute de votre corps. N’allez pas dans la douleur. N’allez pas trop vite.
  • Faites quelques exercices de proprioception: debout, basculez le poids du corps sur un jambe et levez l’autre jambe. Effectuer des pilés, en utilisant le système musculaire et le mouvement freinateur (ne pas s’effondrer dans ses articulations), tout en recherchant l’alignement hanche, genou, cheville. Répétez une dizaine de fois à droite, puis à gauche.Cet exercice est un exercice de kiné. Il est conseillé de le faire avant l’exercice physique. Surtout en cas de fragilités articulaires. Vous pouvez également le transposer aux membres supérieurs.
  • Mettez-vous en mouvement. Cela peut être simplement la marche ; qui est en fait un très bon exercice physique.

Le mouvement / l'embodiment:

Si vous avez envie de faire une expérience immersive d’embodiment (incorporation), c’est-à-dire vivre au travers de votre corps ce dont je suis en train de vous parler et apprendre par le corps plutôt que par votre mental, demandez-moi le cours de yoga somatique sur « le système articulaire et la synovie ». Cours à 5€ seulement afin de soutenir mon travail et mes recherches (tous niveaux, expérience propre à chacun.e).

Un bon moyen de découvrir, apprendre et expérimenter votre corps en conscience afin de développer vos choix quant à l’utilisation de votre corps, sa ré-organistion sensori-motrice et son impact psychique (puisque tout est lié, rappelez-vous ;-)).

Vous immerger dans vos systèmes vous amène une nouvelle connaissance de vous-même. Cela élargit votre conscience et vous donne de nouvelles possibilités.

Choississez-vous.

Namasthe

Océane