Le sens proprioceptif : notre 6ième sens

3 min de lecture

 

Véritable boussole du corps en mouvement

Avez-vous déjà entendu parler de la proprioception et savez-vous ce que c’est ?

Pour ma part, la première fois que j’en ai entendu parler c’était chez mon kiné suite à une rééducation du genou (syndrome rotulien et essuie-glace à la course).

Le kiné qui me suivait me disait qu’il était important de faire des exercices de proprioception pour redonner à mon corps ses facultés et son plein potentiel. Il me parlait aussi des fascias qu’il fallait décoller.

Sur le coup je ne comprenais pas vraiment. Aujourd’hui tout s’éclaire et tout à un sens !

 

La proprioception est véritablement notre 6ème sens.

La proprioception est un sens qui nous permet de repérer la position de notre corps dans l’espace sans avoir à le regarder.

Au même titre que la vue, l’odorat, le goût, l’ouïe et le toucher, la proprioception vient s’insérer dans la liste de nos sens et prend même une place toute particulière car contrairement aux autres sens :

 - elle englobe tout le corps et ne se limite pas seulement à une partie du corps (exemple : yeux)

- elle est le seul sens à nous donner des informations internes et non uniquement à traduire à l’intérieur des informations externes (comme la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher).

 Photo prise durant les ateliers de Rencontre avec Soi

 

A quoi il sert ?

La proprioception nous informe sur la position de notre corps dans l’espace et nous donne ainsi la possibilité de nous rééquilibrer afin de garder la verticale ou la position souhaitée (par exemple une posture de yoga).

Par exemple lorsque nous penchons notre corps sur le côté, de manière automatique, nous allons redresser la tête afin que la ligne des yeux/oreilles retrouve la ligne parallèle au sol : lorsque nous faisons cela, nous cherchons à retrouver la verticalité par rapport à notre référence qui est la loi de la gravité.

Elle a donc un rapport à la gravité très intime et intrinsèque. Grâce à elle, le corps est capable de s’adapter en continu à son environnement extérieur.

Ce sens global et fantastique nous amène alors à nous questionner sur des questions existentielles et essentielles.

 

Comment ça marche ?

C’est un système présent dans tout le corps et perçu au travers de récepteurs organiques. Ces récepteurs sont principalement situés dans les muscles, tendons, articulations et ligaments. Cependant tout le corps en est constitué puisque ces récepteurs sont dans nos fascias, qui eux aussi sont partout. Pour plus d’info sur les fascias, je vous invite à lire cet article « Conscience de nos fascias ».

Les récepteurs organiques sont sensibles à la pression et à l’étirement des muscles. Le yoga et principalement le yin yoga permet d’affiner son sens proprioceptif.

L’information perçue par les récepteurs voyage depuis ces mécanorécepteurs jusqu’au cerveau au travers des influx nerveux et des fascias.

 

Crédit photo: Aurore Alandi Photographe

Quelles conséquences si l’on venait à perdre ce sens ?

En nous donnant des informations sur notre position dans l’espace et sur notre corps dans le détail et dans sa globalité, la proprioception nous offre la perception et la conscience de Soi.

Perdre son sens proprioceptif équivaut à passer sa vie en dehors de ses limites corporelles. Le sens proprioceptif donne le sens de soi au travers de son corps. « Où est-ce que mon corps s’arrête et où est-ce que le monde commence ? »

Perdre son sens proprioceptif équivaut à perdre son équilibre, sa coordination des mouvements, sa capacité à mouvoir son corps pendant que l’on parle, à tenir un objet les yeux fermés sans bouger, à porter un verre d’eau à sa bouche sans une extrême concentration, à tenir son enfant dans les bras sans le serrer si fort que cela en deviendrait douloureux pour l’enfant sans pour autant en avoir conscience. La proprioception passe principalement par le toucher, la vue et le mouvement. Lorsque ce sens est atteint, les autres le sont aussi. Rien n’est isolé dans le corps. Tout communique, tout est synergique et relié. D’où l’importance de voir et de vivre l’anatomie d’aujourd’hui comme une matrice fibrillaire ne formant qu’une seule membrane au travers des fascias et non de voir l’anatomie depuis un atome et une cellule isolée. Cela fait toute la différence.

Perdre son sens proprioceptif, c’est perdre un peu, beaucoup de soi. Les personnes atteintes de cette perte sont très rares et fort heureusement. Cette perte fait littéralement perdre tout repère dans l’espace et dans son corps.

Chaque moment devient alors LE moment. Plus rien d’autre ne compte que le moment présent. Couper sa salade devient la seule et unique chose sur laquelle focaliser son corps, ses mouvements, son attention, sa concentration, sa visualisation afin de pouvoir y parvenir sans aide.

Sans sens proprioceptif, nous nous perdons dans l’espace. Nous ne pouvons plus faire un mouvement simplement. Tout demande une présence aigue, constante, consciente et permanente. Il n’y a plus que le moment présent.

 

Crédit photo: Aurore Alandi Photographe

La proprioception : le sens des limites et le sens de Soi

 

La proprioception permet de se différencier du reste du monde.

 

Le schéma corporel et la représentation mentale

Prenons l’exemple de bébé. Bébé 6/8 mois, en pleine diversification a du mal à trouver sa bouche. En effet, le schéma corporel n’est pas encore construit dans son cerveau et le sens proprioceptif n’est pas encore mature.

Le schéma corporel, pour faire simple, est la représentation du corps dans le mental, ainsi que la notion de sa position dans l’espace et la notion de la posture des différents segments corporels. Différente de l’image inconsciente du corps. J’écrirai un article à ce sujet.

Le schéma corporel s’acquiert essentiellement grâce à l’intégration des informations sensorielles extéroceptives (visuelles, tactiles, auditives et gustatives) ainsi que proprioceptives (cinesthésiques et kinesthésiques) au travers du système vestibulaire, tendineux, ligamentaire, articulaire et musculaire.

Le sens proprioceptif devient mature vers l’âge de 23 ans environ. Toute l’enfance et l’adolescence nous permet de développer et d’affiner ce sens. Chaque étape de la vie nous incite à le faire : apprendre à manger, à boire, à tenir des objets dans les mains, à les porter à notre bouche, à les lancer, mettre nos corps en mouvements constants, apprendre à marcher, à courir, à sauter, à s’habiller, à se laver puis à jouer au foot, à danser, à faire du squatte, de la gymnastique … Ce système coordonne les articulations et les muscles lors de mouvements complexes.

Une fois ce schéma corporel construit, nous avons la conscience de notre corps en mouvement dans l’espace.

Ce sens participe à la régulation de l’équilibre corporel et contrôle le mouvement.

Il nous offre un ajustement permanent de la coordination des mouvements, de l’équilibre du corps en rapport à la gravité, de l’ajustement spatio-temporel, de la direction des mouvements.

Atelier Yoga Bébé en ligne - Graines d'enfance 

Tentons une expérience :

Prenons un exemple qui paraît à chaque personne au sens proprioceptif intégré et actif très simple. Prenez un papier et un stylo. Fermez les yeux. Ecrivez votre nom et prénom sur la feuille yeux fermés. Ouvrez les et regarder si vous arrivez à vous lire.

En principe, la réponse est OUI.

Une personne au sens proprioceptif impacté a de fortes chances de dévier de sa trajectoire et de finir par sortir de la feuille en pensant toujours écrire dessus. Les limites sont déstructurées et perçues différemment. Les mécanorécepteurs corporels n’informent plus correctement le cerveau de la position de la main qui écrit dans l’espace. De ce fait le cerveau croit toujours être correctement positionné sur le papier mais non.

Cela renvoie véritablement et indéniablement à la question de ses propres limites. En tant qu’être humain, il est fondamental d’appréhender ses propres limites pour se construire de manière équilibrée et saine. C’est ce que nous recherchons continuellement, tout au long de notre vie.

Connaître, appréhender puis repousser ses limites. Pour ce faire, certains passent par le sport, voire même les sports extrêmes, d’autres par le yoga, la méditation, d’autres préfèrent dessiner les contours de leur limites mentales en devenant des bourreaux de travail et surfant au bord des limites de ce que leur mental peut supporter.

A chacun son approche. Qu’elle soit corporelle, mentale, émotionnelle, énergétique, psychique ou qu’elle mêle un peu de tous ces domaines, nous tous : êtres humains, cherchons continuellement nos limites pour nous aider à définir qui nous sommes. Un être en constant mouvement qui se déconstruit chaque jour pour se reconstruire à nouveau.

Au sein de cette quête subtile et pleine de sens, le sens proprioceptif est le système et le sens qui est peut-être un des plus aidant.

 --------------------------------------

Les conseils bien être:

  • La mise en mouvement quotidienne aide à maintenir et à affiner ce sens indispensable à la vie. Les activités où le corps dans sa globalité est sollicité sont à privilégier (yoga, danse, embodiment…).
  • La visualisation de séquences difficiles à réaliser en avance de phase permet d’améliorer la représentation mentale et donc le mouvement ; cela crée des automatismes et libère le cerveau au moment de l’action, comme une chorégraphie mentale du mouvement.
  • La pratique d’étirements permet d’affiner le sens proprioceptif : yin yoga, stretching.
  • La pratique d’exercices simples et efficaces comme des pliés sur une jambe, des équilibres yeux fermés, des sauts, des repérages de son corps dans l’espace yeux fermés aide à développer la proprioception.

Le mouvement / l'embodiment:

Si vous souhaitez faire l’expérience de votre système proprioceptif, le vivre depuis votre corps et non depuis votre mental, je vous invite à suivre mon cours de yoga somatique : « Système proprioceptif » (lien vers le cours ici).

C'est un cours du corps vécu, dans lequel nous allons rencontrer ce système au travers du mouvement. Si cela vous intéresse, je vous laisse me demander le cours par MP et je vous l’enverrai.

Cours à 5€ afin de soutenir mes recherches et mon travail.

 

A bientôt pour une nouvelle découverte de nos corps qui nous offrent une limite, une conscience de soi et nous ouvrent la porte de tous les possibles !

Océane